Accueil du site > Livres > La religion de Sade > La religion de Sade

La religion de Sade

Présentation

Paris, Editions de l’atelier, 2008

Collection "La religion des philosophes"

172 pages

ISBN 978-2-7082-4017-9

Sade incarne depuis deux siècles la figure la plus extrême de l’athéisme et de la perversion. Aucune œuvre n’est plus violente à l’égard de Dieu, de la religion, de la théologie, que celle du « divin » marquis. Aucun homme n’a poussé le blasphème et la profanation aussi loin. À tel point qu’il peut paraître curieux de consacrer un livre à ce que Sade pense de la religion, tant l’affaire semble entendue : Sade n’est-il pas tout simplement athée ? Athée, sans doute, mais pas tout simplement. Qu’a-t-il donc à dire sur la religion ? Que dissimule ce déchaînement de rage ? Pourquoi Dieu est-il omniprésent ? Pourquoi Sade connaît-il par cœur la Bible ? Pourquoi consacre-t-il des dizaines de pages au dogme de l’immortalité de l’âme, à la confession ou au péché originel ? Pourquoi son œuvre a-t-elle malgré tout une indéniable résonance chrétienne ? Comment articule-t-il la religion avec le sexe, la morale, la justice, la politique ? C’est à ces questions que l’auteur tente de répondre, en s’appuyant sur la biographie, la correspondance de Sade et la totalité de son œuvre.

English

For two centuries, Sade has embodied the most extreme figure of both atheism and perversion. No body of work is as violent toward God, religion, theology, than that of the “divin” marquis. No man has taken blasphemy and profanation so far. To such an extent that it can appear odd to dedicate a book to what Sade thinks of religion, so much the case seems closed : Wasn’t Sade just simply an atheist ? Atheist, without a doubt, but not just simply. What then does he have to say about religion ? What is hidden in this outburst of rage ? Why is God omnipresent ? Why did Sade know the Bible by heart ? Why does he dedicate numerous pages to the dogma of an immortal soul, to confession or to original sin ? Why does his body of work have in spite of it all, an undeniable Christian ring to it ? How does he articulate religion with sex, morality, justice and politics ?


Table des matières

Introduction
L’homme et l’œuvre

- Jeunesse (1740-1763)
- Premiers démêlés judiciaires (1763-1772)
- Marseille, le Vatican et la Bastille (1772-1790)
- Terreur et internement (1790-1814)
Première partie. THEOLOGIE
1.L’existence de Dieu
- Réfutation des preuves classiques
- L’hypothèse du dieu méchant
- Blasphème, profanation et sacrilège
- L’athéisme de Sade
- L’hypothèse du panthéisme
2.Dogmes, sacrements et rites
- La réversibilité des mérites
- La Trinité
- L’immortalité de l’âme
- L’Enfer
- Le péché originel
- La confession
- Eucharistie et Résurrection
- Les miracles
- Le mariage
3.Le modèle chrétien
- Le modèle monacal
- Le modèle christique
- Divers motifs chrétiens
4. Persistance du sacré
Deuxième partie. MŒURS
1. Les religions
- Islam
- Judaïsme
- Croyances orientales
- Anciennes religions
- Catholicisme et protestantisme
- Théisme et déisme
- Franc-maçonnerie
- Comparaison entre les religions
2. Le sexe
- Déification du sexuel
- Sexualisation du religieux
- Le sexe faible
3. La morale
- La règle d’or
- Le pardon
- La charité
4. La justice
- La justice divine
- L’inquisition
- La laïcisation de la justice
5. La politique
- Les violences religieuses
- Du régicide au déicide
- La papauté
- La séparation de l’Eglise et de l’Etat
- Inutilité du clergé, utilité de la religion
- La liberté de culte
Conclusion

- Sade maudit, Sade divin
- Sade aujourd’hui
Bibliographie

Recensions

"cet ouvrage prend place dans une collection dont l’objectif est de donner accès à l’œuvre d’un philosophe en y dévoilant ses convictions personnelles et sa conception de la religion. Ce à quoi parvient avec brio Jean-Baptiste Jeangène Vilmer qui montre, dans un style incisif et alerte, « comment et pourquoi la religion joue un rôle fondamental » au sein de l’œuvre du « divin » marquis" ( Le Monde des religions, novembre-décembre 2008, p. 67).

"une analyse complète et novatrice, dépassant tout simplisme" (Sitartmag, 16 novembre 2008).

Et aussi :
- La Quinzaine littéraire, 983, 1-15 janvier 2009, p. 29.
- Etudes Jean-Jacques Rousseau, 17, p. 441.
- Revue historique de droit français et étranger, 2009/4, p. 622.
- La Croix, 18 décembre 2008, p. 16.
- Neue Zürcher Zeitung, "Woran glaubte Sade ?" (Deutsch), 22 novembre 2008